Accueil ACTUALITÉS MARK ZUCKERBERG ÉVOQUE UNE VERSION PAYANTE DE FACEBOOK

MARK ZUCKERBERG ÉVOQUE UNE VERSION PAYANTE DE FACEBOOK

691
0
Facebook en a presque fait son slogan : «C’est gratuit et ça le restera toujours». Sauf que la récente audition de Mark Zuckerberg par les sénateurs du Congrès américain laisse deviner que le réseau social pense bel et bien à intégrer une offre payante un jour ou l’autre.

Facebook, la version payante finalement en ligne de mire ?

Zuckerberg attentifs aux questions de 47 sénateurs américains (Crédit : capture d'écran NBC)

Actuellement entendu au sujet de la délicate affaire Cambridge Analytica (cette firme qui aurait profité des zones laissées béantes par Facebook pour collecter les données de millions de membres du réseau et influencer dans la foulée les dernières élections présidentielles américaines), Mark Zuckerberg en a profité pour s’épancher sur les plans futurs de Facebook. Interrogé par le sénateur républicain Orin Hatch, curieux de savoir si Facebook serait bel et bien toujours gratuit comme le voudrait la promesse faite sur la page d’accueil du réseau, Zuckerberg a répondu ce qu’il suit : «Oui, il y a aura toujours une version gratuite de Facebook». Des mots choisis avec parcimonie, qui laissent entendre que si le réseau devrait toujours profiter d’une version gratuite, il a désormais des chances d’être accolé à une mouture payante. A croire que cette sortie du jeune milliardaire aura aidé son réseau : depuis son passage devant le Congrès, la valeur de l’action Facebook a subit un rebond de 5%.

 Une version plus respectueuse de la vie privée ?

Ceci étant, il est légitime de se poser des questions vis-à-vis de cette probable version payante. Que saurait-elle apporter de plus ? Un respect plus prononcé de la vie privée des utilisateurs du réseau ? Des pubs ciblées évitées ? Il faut dire que la gestion de la vie privée est au centre des préoccupations de nombreux utilisateurs de Facebook. Encore, le mois dernier, le réseau se voyait accusé d’avoir collecté des données sensibles sur les smartphones Android : il s’agit des métadonnées des appels et des SMS. Soit plus exactement, l’historique des appels et des SMS des utilisateurs de Facebook passant par un terminal Android. Et la collecte aurait débuté des années durant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.