Accueil GEEK - JEUX VIDEOS - HI TECH / CINEMA La police londonienne va déployer des caméras de reconnaissance faciale

La police londonienne va déployer des caméras de reconnaissance faciale

398
0

Après la Chine, Londres s’armera bientôt de caméras de reconnaissance faciale pour faciliter l’identification d’individus recherchés. Une mesure qui ne fait pas l’unanimité.

La police métropolitaine de Londres a annoncé débuter aujourd’hui le déploiement de caméras de reconnaissance faciale un peu partout dans la ville. Dans un premier temps, ces caméras seront placées dans des lieux d’intérêt pour les touristes et les consommateurs comme le quartier de West End ou le centre commercial Westfield du quartier de Stratford. Chaque caméra, allumée uniquement pendant cinq à six heures par jour, scannera les visages des passants et les comparera à une série de portraits contenus dans une base de données. Cette dernière contiendra, en majorité, des « individus recherchés pour des crimes sévères et/ou violents. » Si la caméra pense avoir identifié l’une de ces personnes, une patrouille de police sera alertée. La personne sera arrêtée si la reconnaissance faciale est confirmée par un contrôle d’identité classique. Si la nouvelle mesure sera lancée progressivement dans une sélection de lieux, les autorités soulignent que ce n’est que le début : cette pratique est vouée à devenir une norme dans la capitale britannique.

D’après la police londonienne, la technologie de reconnaissance faciale, développée par la firme NEC, à laquelle elle fait appel, possède une efficacité moyenne de 70%. De plus, elle ne générerait qu’une fausse alerte sur 1000. « En tant que force de police moderne, nous avons le devoir d’utiliser les nouvelles technologies pour protéger les citoyens de Londres, a déclaré le sous-commissaire Nick Ephgrave dans un communiqué. La reconnaissance facile rend la recherche d’individus suspects plus efficace. » Dans cette optique, en 2018, les officiers de police chinois s’étaient vus doter de lunettes à reconnaissance faciale. Selon Silkie Carlo, qui dirige Big Brother Watch, une association britannique de lutte contre les atteintes envers la vie privée, cette nouvelle pratique « représente une sérieuse menace pour les libertés publiques des citoyens du Royaume-Uni. » Elle demande à ce que le gouvernement britannique reconsidère cette décision.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.