Accueil ACTUALITÉS Essai Porsche 718 Cayman T (2019)

Essai Porsche 718 Cayman T (2019)

2766
0

Essai Porsche 718 Cayman T (2019)

Devenu 718 en 2016 en même temps qu’il passait de 6 à 4 cylindres, le Cayman a gagné fin 2018 une version T, renvoyant à la 911 T de 1968 : le T signifie Touring et se veut une déclinaison pour puriste de l’engin, avec pas mal d’équipements de confort en moins pour gagner du poids alors que la partie dynamique est soignée : la 718 Cayman T a droit d’office à des roues de 20 pouces et un châssis abaissé de 20 mm, ainsi qu’un autobloquant et le PTV, le Porsche Torque Vectoring. Cette version T n’est disponible qu’avec la version « de base » du Cayman, celle de 2 litres et 300 ch. En revanche, et de façon assez étonnante puisqu’elle est dédiée aux puristes, elle est disponible en boîte manuelle ou PDK à double embrayage. On vous parlait d’éléments de confort en moins : on constate ainsi la disparition de l’écran central et de tout ce qui va avec, de la radio au GPS en passant par le Bluetooth. Vous pouvez quand-même le récupérer en option pour plus de 2000 €. Autre élément distinctif : les poignées intérieures d’ouverture des portes sont des lanières à tirer, comme sur les voitures de sport très radicales. Le chronomètre au milieu de la planche de bord indique la présence du Pack Chrono, en série sur la Cayman T, qui permet entre autre les commandes de mode de conduite avec un sélecteur rotatif sur le volant. L’inscription Cayman T sur le compte-tours vous informe aussi sur la voiture qui vous emmène. L’engin n’est pas dans une philosophie extrême de gain de poids puisqu’on trouve quand même la climatisation, des finitions soignées et même de la moquette assez épaisse dans les coffres avant et arrière. Au volant de cette 718 Cayman T, comme d’habitude sur ce genre d’engin, on commence par vous faire partager le bruit du moteur… Et justement, au niveau moteur, il n’y a aucun changement par rapport à un 718 Cayman « de base ». On a donc toujours 300 ch, 380 Nm, les perfomances annoncées sont les mêmes avec 5 secondes pour le 0 à 100 km/h, 24 secondes pour le 1000 m départ arrêté : ça pousse fort et on est bien dans une sportive. Le moteur est un peu creux sous les 3000 tours mais monte ensuite de façon progressive jusqu’à 7000 tours. C’est sympathique de la part d’un moteur turbo qui évite le côté linéaire et aime prendre ses tours. On est surpris par la très faible différence de poids par rapport au Cayman normal avec environ 15 kg de moins. Donc on sent peu de différence avec un 718 Cayman normal, qui peut de plus avoir exactement la même configuration châssis avec le PASM, le PTV, l’autobloquant à l’exception des suspensions surbaissées de 20 mm. Une configuration qui met la voiture au maximum de ses capacités châssis, et effectivement, sur le routier de Montlhéry, ce 7189 Cayman T est très efficace, pivote bien, enchaîne bien et communique toujours très bien avec le conducteur. Mais justement avec un châssis comme celui-ci, on aurait aimé plus de puissance, donc on optera plus pour un Cayman S, voire pour le GT4 qui vient de sortir avec un 6 cylindres, mais c’est une autre histoire… Pour finir, parlons budget : ce 718 Cayman T coûte 66000 € hors option, soit 9000 € de plus qu’un 718 Cayman de base, ce qui le met à 3500 € seulement d’un 718 Cayman S de 350 ch, qui nous paraît donc plus intéressant. A noter que le 718 Boxster peut lui aussi recevoir une version T suivant exactement la même logique : uniquement avec le bloc de 300 ch, et avec toutes les optimisations châssis possibles. Le 718 Boxster T coûte 2000 € de plus que le Cayman T, soit 68000 €.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.